Point Macro Economique du 09 juillet 2019

Dépendance toxique des marchés aux décisions des banques centrales


Tandis que les places financières consolidaient en fin de semaine, les marchés américains battaient de nouveaux records pour arriver à des niveaux de résistance historiques, qui semblent difficile à franchir sans un coup de pouce des banques centrales…

  • CAC40 : + 0,99%
  • DAX : + 1,37%
  • Eurostoxx : + 1,56%
  • Dow Jones : + 1,21%
  • Nasdaq100 : + 2,22%
  • Nikkei : + 2,21%
  • Shanghai : + 1,08%

 

Un début de semaine salué par les places financières en raison :
⇒ De la prochaine nomination à la présidence de la BCE de Mme Christine LAGARDE
⇒ De statistiques, une nouvelles fois mauvaises tant en Chine, en Europe qu’outre-Atlantique, entretenant ainsi l’espérance de la mise en œuvre d’une politique accommodante des banques centrales (baisse des taux), dans les semaines à venir (fin juillet).

Mais début d’une prise de bénéfice vendredi dernier :
⇒ Quand une statistique (rapport mensuel sur l’emploi américain : 224.000 créations de poste au lieu de 160.000 attendus) a surpris les marchés, ne plaidant donc pas pour une action immédiate de la Réserve Fédérale (FED).
⇒ Autre surprise : la hausse des salaires aux Etats-Unis. Sur une année glissante, les salaires ont progressé de 3,1%.
⇒ Enfin, avec un taux de chômage à 3,7% (proche du plein emploi), les craintes d’un ralentissement économique imminent aux Etats-Unis s’éloignent, tout comme une baisse agressive des taux d’intérêts cette année…
⇒ Notons par ailleurs, le début de la saison des résultats d’entreprises qui s’annonce moins bonne qu’espérée : plusieurs profits warning ont déjà été lancés.

Une correction n’est pas à exclure après ces semaines de rallye haussier, en attendant… les prochains discours des banquiers centraux.

▬ POURSUITE DE LA DIVERGENCE ENTRE LES MARCHES A RISQUE ET DEFENSIFS

  • Tandis que le marché actions continue de battre des records à la hausse (Risk On),
  • Les investisseurs poursuivent leurs achats défensifs, et ce de manière massive. La valeur de la dette à rendement négatif au niveau mondial a atteint cette semaine un record de 13 Mds$ (données Barclays), soit une augmentation de 8,3 Mds$ par rapport à fin 2018.

 

⇒ L’Etat français vient d’émettre un emprunt à dix ans sur une base de -0.13%, un nouveau record, tout comme en Allemagne, où le Bund se négocie avec un taux de -0.40%.

▬ CONCLUSION

L’engouement des investisseurs pour la sécurité contraste avec les attentes de ces mêmes investisseurs pour une prochaine baisse des taux, permettant ainsi aux marchés actions d’atteindre encore des plus hauts historiques.
 Les risques politiques (Iran, Brexit, migrants, …) et économiques (statistiques, résultats d’entreprises, tensions commerciales sino-américaines) semblent reprendre le dessus, en dépit de la trêve de façade entre les deux grands dirigeants Xi et Trump. Une correction sur les marchés est donc à craindre cet été.
⇒ Seuls les grands argentiers peuvent modifier cette partition. Et tout investisseur averti sait qu’il ne faut pas jouer contre les banques centrales !

 

PERFORMANCE DES INDICES

Avertissement

Ce blog, présentant un point hebdomadaire, est la traduction subjective d’évènements écoulés dans la semaine, avec un prisme d’analyse court-terme. Il appartient donc aux lecteurs de prendre du recul, de relativiser certains phénomènes en les mettant en perspective sur le long terme.
Ce document constitue une présentation conçue et réalisée par KMH Gestion Privée à partir de sources qu’elle estime fiables (Financière de l’Arc, Zone Bourse, Boursorama, BFM, Bloomberg, Investing.com, Waldata, les assets partenaires, Le Monde, Les Echos, … pour les principales sources d’information). Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l’autorisation préalable de KMH Gestion Privée.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin