Point Macro Economique du 15 avril 2019

5502 points….

Le risque « bear » sur les marchés financiers aurait-il disparu ?


Quand la FED, la BCE, l’administration de Trump et le gouvernement chinois s’organisent pour empêcher que le pire n’arrive à l’économie, on obtient un résultat remarquable, une alliance tacite qui dope les marchés.
Les indices européens et américains au plus haut de l’année. Seule l’Asie corrige (prises de bénéfices).

  • CAC40 : 5.502,70 points. Première clôture au-dessus des 5.500 points depuis le 1er octobre 2018. YTD : +16,3%
  • Euro-stoxx50 : 3.448 points. Nouveau record 2019
  • S&P500 : 2.903 points, à 1% de son record absolu.

Le VIX : 12,2%, à son plus bas niveau depuis septembre 2018.

Plus l’indice est bas, plus la confiance des investisseurs est grande.

– La certitude d’un accord commercial US/Chine
– La certitude d’un deal Brexit
– La certitude d’un bottom sur l’économie chinoise
– La certitude d’une FED / BCE accommodante

Pourquoi se couvrir alors ?

▬ ACTUALITÉS MACROÉCONOMIQUES

1. Eléments géopolitiques

  • Points favorables :
    • Report « flexible » du Brexit : prolongation de l’article 50 au 31 octobre 2019. Six mois supplémentaires pour sortir de l’Union européenne…
    • Pétrole : hausse sensible des cours en raison de l’instabilité politique au Venezuela et à la guerre civile en Libye.
  • Freins potentiels :
    • US / Europe : Nouvelle offensive commerciale de Donald Trump, visant cette fois Airbus. Demande d’une compensation à hauteur de 11 Mds $ au titre des « subventions » reçues par Airbus de la part de l’Europe

2. Statistiques

  • Points favorables :
    • Chine : rebond du commerce extérieur, des exportations, plus marqué qu’attendu. En hausse de +14,2%, en mars. Les secteurs orientés vers l’international ont également rebondi (automobile, matières premières).
    • US : L’inflation « cœur » (hors alimentation et énergie) est maintenue sous les 2%.
    • Zone euro :
      la production industrielle a reculé moins que prévu en février (-0,2% au lieu d’un repli de -0,6%).
      Le sentiment SENTIX de confiance des consommateurs s’est redressé en avril (- 0,3% vs -2,2% en mars).
  • Freins potentiels :
    • US : les prix américains à l’importation ont augmenté (+0,6%) pour le 3° mois consécutif en mars, en raison principalement du bond du prix du pétrole (+9,7 en février, + 4,7% en mars).
    • US : l’indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan s’est dégradée. Elle ressort en-deçà des anticipations (96,9 au lieu de 98,1)
    • FMI : révision à la baisse de la croissance mondiale à 3,3% pour 2019 (troisième révision à la baisse du FMI en 6 mois). Plusieurs pays (dont l’Allemagne, l’Autralie, la Chine, la Corée du Sud, le Japon) risquent de devoir mettre en place des mesures de soutien budgétaires… en raison du risque d’un ralentissement plus sévère que prévu.
    • FMI : concernant l’Italie, son endettement devrait augmenter jusqu’à 138% de son PIB d’ici 2024. Mardi dernier, le gouvernement italien a revu à la hausse son déficit budgétaire et à la baisse sa prévision de croissance…

3. Banques centrales

  • Points favorables :
    • Réunion de la BCE (mercredi 10 avril) : la prudence est toujours de mise au regard de la faiblesse des données macro-économiques. Les taux directeurs restent inchangés et aucune réduction du bilan en vue
    • Publication des minutes de la FED : même discours « dovish » ! ( 19/20 mars).
  • Freins potentiels :
    • • US : bien que l’emploi reste robuste (196.000 créations de poste, Taux de chômage au plus bas ) la croissance ralentit (attendue à moins de 2%) avec une production industrielle qui connaît des soubresauts et des investissements bien moins dynamiques.
      La FED reste accommodante !

4 – IPO / OPA

  • Points favorables :
    • OPA à 33 Mds $ de Chevron sur Anadarko
    • OPA à 3 Mds € de LVMH sur Belmond Ltd
    • OPA à 4,4 Mds $ de Publicis sur Epsilon

5 – Résultats d’entreprises

  • Points favorables :
    • JPMorgan Chase (+4,6%) : les résultats supérieurs aux attentes dopent tous les secteurs bancaires (US et Europe => en France BNP : +3,3%, SG :+4%, CA : +3,1%)

⇒ La confiance des investisseurs est de retour avec le report du Brexit, le redressement des exportations en Chine, les IPO et OPA, l’activisme des banques centrales.

▬ ZOOM AIRBUS

Boeing a des problèmes techniques,
l’Europe est donc dans le collimateur de Donald Trump !

Boeing, principale capitalisation boursière du Dow Jones (DJIA) ; indice qui sous-performe actuellement

  • DJIA : courbe mauve
  • SP500 : courbe orange
  • Nasdaq100 : courbe verte (hausse portée par les semi-conducteurs notamment)

▬ ZOOM SUR CHINE

Faiblesse de la demande intérieure :
– 4 ème mois consécutif de repli des importations en Chine

Réponse du gouvernement chinois
– Relance du crédit :
Mars : +13,7%
Plus forte hausse depuis juin 2016

⇒ Volonté politique de la Chine de relancer l’économie, la consommation intérieure.
⇒ Une démarche appréciée qui se retrouve dans les indices chinois (ici le Shanghai Composite) : ≈ + 28% YTD

▬ POURSUITE DE LA HAUSSE DES INDICES …?

La crainte d’une récession, d’une chute brutale des indices hante les esprits des investisseurs, car tous ont en mémoire la crise de 2008.

Ce scénario ne semble pas être celui qui est retenu, tant la hausse de ce premier trimestre a rapidement corrigé la chute du dernier trimestre.

Néanmoins, cette hausse ne peut être infinie. Pour que celle-ci se poursuive encore, il faut un nouveau catalyseur. Il convient à présent que les résultats des entreprises soient au rendez-vous.

Les analystes ont déjà anticipé une baisse des bénéfices. L’effet fiscal de Donald Trump est en effet intégré dans les cours.

Ex : Les anticipations actuelles du S&P500 convergent vers une baisse des bénéfices d’environ 4,2% ; pourcentage variable selon les secteurs.

Toutes les bonnes surprises seront saluées, comme ce fut le cas des premiers résultats bancaires américains
A l’inverse… la sanction sera sévère.

▬ CONCLUSION

Les marchés actions ont fortement progressé depuis le début de l’année, alors que les prévisions de bénéfices ont été fortement révisées à la baisse.
La valorisation des marchés semble être à leur juste prix, bien que nombre de gérants estiment le marché américain trop élévé…
Faut-il craindre à présent un risque de Risk Off après ce scénario incroyable de rallye haussier ?

Néanmoins, il y a de forte chance que si les résultats des entreprises ne soient pas à la hauteur des espérances, les banques centrales sauront une fois de plus être à la manoeuvre pour éviter aux marchés une descente aux enfers …

Performance des indices


Avertissement

Cette newsletter hebdomadaire est la traduction subjective d’évènements écoulés dans la semaine, avec un prisme d’analyse court-terme. Il appartient donc aux lecteurs de prendre du recul, de relativiser certains phénomènes en les mettant en perspective sur le long terme.
Ce document constitue une présentation conçue et réalisée par KMH Gestion Privée à partir de sources qu’elle estime fiables (Financière de l’Arc, Zone Bourse, Boursorama, BFM, Bloomberg, Investing.com, Waldata, … pour les principales sources d’information). Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l’autorisation préalable et écrite de KMH Gestion Privée.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin