Point Macro Economique du 24 juin 2019

Les marchés dopés par les banques centrales, s’arment de patience … en attendant le dénouement des crises Chine/Etats-Unis et Iran/ Etats-unis.

 

Rebond des indices, à présent sous des seuils techniques majeurs (résistances historiques)

 

  • CAC 40, proche du seuil des 5600 points
  • SP500, proche du seuil des 3000 points.

Cette impulsion haussière est le fruit de discours particulièrement accommodants des banquiers centraux, tant de la BCE mardi que de la FED mercredi.

  • BCE : est « prête à faire le nécessaire si besoin »,
  • FED : favorable à des baisses de taux dans les mois à venir.

Sans aucune intervention technique, les propos des 2 argentiers ont suffi pour doper les marchés actions.

Poursuite du « Risk on » sur les marchés !
Globalement, les marchés actions ont progressé en moyenne de + 15% en 2019.
Sur la semaine :

  • S&P500 : +2,2%, nouveau record absolu en clôture. Un des meilleurs mois de juin.
  • Nasdaq100 : +3,3%
  • Le CAC 40 : +3%
  • Le DAX : +2%
  • Le Footsie : +1%
  • L’Italie : +3,8%
  • Le Shanghai composite : +4,1%

Mais l’inquiétude géopolitique est toujours en filigrane.
Hausse spectaculaire de l’or à 1400 $ l’once, au plus haut depuis 6 ans.
Baisse des rendements des obligations d’État. Rendement négatif pour la première fois pour l’OAT 10 ans.

▬ GEOPOLITIQUE ET CONSEQUENCES SUR LES MARCHES

Regain de tensions entre Téhéran et Washington.

    • Montée des tensions suite au drone américain abattu par l’Iran ; drone qui aurait violé l’espace aérien iranien.
    • Les représailles américaines (frappes militaires) auraient été stoppées à la dernière minute, dixit les tweets de Donald Trump… « car elles auraient fait de nombreuses victimes ».
    • Les Etats-Unis semblent vouloir s’engager désormais vers des représailles économiques.
    • Par ailleurs, les Etats-Unis ont interdit les vols des compagnies aériennes américaines dans la zone.
    • Ce comportement complètement aléatoire du président américain interdit toute capacité d’anticipation des marchés et génère donc du stress, de l’instabilité : repli des cours en fin de semaine.
    • L’or s’envole (+4,30%) et déborde une résistance graphique importante.
    • Les cours pétroliers ont également fortement rebondi sur la semaine
      • WTI : + 10%
      • Brent : + 5%

Processus de paix au Moyen-Orient :

  • Projet Kushner : privilégier l’économie aux dépens du politique. Investir 50 milliards de dollars sur dix ans : stimuler l’économie des territoires, dans l’idée d’obtenir la paix par la prospérité.
  • Du Soudan au Koweït, le monde arabe dénonce ce projet « voué à l’échec », « mort-né »;

Sommet du G20. Les investisseurs sont prudemment optimistes.

  • Une rencontre semble prévue entre Donald Trump et Xi Jinping en marge du sommet du G20, les 28 et 29 juin à Osaka, au Japon, pour trouver un accord commercial sino-américain et sortir de la crise actuelle.
    Un accord serait naturellement apprécié par les marchés ! A l’inverse, pas d’accord ou un mauvais accord …

 

▬ STATISTIQUES ECONOMIQUES DE LA SEMAINE PASSÉE

Allemagne :

  • ZEW : le sentiment économique, au plus bas depuis novembre 2018 à -21 (attendu à -6)
  • L’excédent commercial passe de 18 à 15 milliards en avril
  • Inflation : 1.2% en mai, après avoir atteint 1.7% en avril.

Etats-Unis :

  • L’activité manufacturière de la région de Philadelphie a quasi-stagné en juin (0.3, contre 10.6 anticipé).
  • L’indice Empire Manufacturing chute à -8,6 en juin contre +17,8 en mai
  • Les stocks de pétrole brut ont reculé de 3.1 millions de barils (consensus -1.5M)

Le dollar recule et profite à l’euro qui se négocie à 1,137 dollar

Le marché obligataire voit ses rendements continuer à baisser :

  • OAT 10 ans : +0,05% en fin de semaine après être brièvement passé en territoire négatif.
  • Bund : – 0,28%, négatif comme la Suède, les Pays-Bas et la Suisse (-0,53%)
  • Tbond US : +2.05% dans un climat où la FED, s’apprête à baisser en juillet ses taux …

NB : 60% de l’ensemble des emprunts souverains émis par les pays riches dégagent un rendement négatif.

▬ CONCLUSION

« Tant que les banques centrales sont là, tout va… »
Combien de temps vont résister les marchés au regard d’indicateurs macroéconomiques qui se dégradent mois après mois. Les banques centrales, par leurs discours dovish, ont obtenu un sursit et attendent sans doute avec impatience une sortie de crise positive de la guerre commerciale lors du sommet du G20, et ce, afin d’éviter de devoir mettre en œuvre de nouvelles solutions monétaires non conventionnelles ainsi que des baisses de taux pour relancer l’économie.

Donald Trump a besoin d’un accord à l’aube de sa nouvelle campagne électorale. La Chine le lui servira-t-elle sur un plateau fin juin ?

Performances des indices

Avertissement

Cette newsletter hebdomadaire est la traduction subjective d’évènements écoulés dans la semaine, avec un prisme d’analyse court-terme. Il appartient donc aux lecteurs de prendre du recul, de relativiser certains phénomènes en les mettant en perspective sur le long terme.
Ce document constitue une présentation conçue et réalisée par KMH Gestion Privée à partir de sources qu’elle estime fiables (Financière de l’Arc, Zone Bourse, Boursorama, BFM, Bloomberg, Investing.com, Waldata, … pour les principales sources d’information). Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l’autorisation préalable et écrite de KMH Gestion Privée.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin