POINT MACRO ÉCONOMIQUE KMH – 19 NOVEMBRE 2018

ENTRE ESPOIR ET CRAINTE

CAC 40

Sur la semaine, le CAC a encore perdu 1,6%, à 5025 points (YTD : -5,4%) Vs  DAX (YTD : -12,2%)

Europe : toute la semaine, les marchés ont été ballottés au gré des rebondissements liés au projet d’accord sur le Brexit.

USA : finissent vendredi en hausse, dans l’espoir d’une détente sur le front des relations commerciales sino-américaines.

Néanmoins, sur l’ensemble de la semaine :

* L’Eurostoxx 50 :        -1,51%

* le Dow Jones :            – 2,22%,

* le S&P 500 :               – 1,61%

* le Nasdaq Composite : – 2,15%.

L’effet bénéfique de l’élection de mi-mandat aux Etats-Unis a été de courte durée.

EUROPE

Les principales Bourses européennes ont clôturé en nette baisse, plombées par le retour marqué du risque politique en Europe et d’une économie qui ralentit :

Grande Bretagne : Quid du projet d’accord conclu entre le gouvernement May et les autorités européennes sur les modalités de la sortie du Royaume-Uni de l’Union ?

L’absence de consensus politique inquiète sur la capacité de Madame Théresa May à faire voter ce projet au Parlement. Les 7 prochains jours seront décisifs …

La probabilité d’un « hard Brexit » augmente !

Italie : Les tensions entre l’Italie et ses partenaires européens se cessent de se « muscler ».

  • Véritable partie de poker où l’Italie est à présent sous la menace des mesures de Bruxelles.

Croissance européenne :

  • La publication de la croissance européenne en octobre à +0,2% déçoit. Ce chiffre est le plus faible taux de croissance observé depuis quatre ans.
  • L’inflation accélère sensiblement de +2,1 à +2,2% en octobre.
  • Ce contexte continue à peser sur le sentiment des investisseurs, les marchés actions a perdu du terrain.

Cet environnement renforce l’aversion psychologique au risque et entraîne à la baisse les taux souverains des pays sûrs de la zone euro.

ETATS -UNIS

L’économie des Etats-Unis demeure robuste.

  • La production manufacturière a augmenté pour le cinquième mois d’affilée en octobre, et un peu plus que prévu, en dépit d’une nette contraction de la production du secteur automobile.
  • La croissance s’affiche à + 3,5%, l’inflation se stabilise sur les niveaux de 2% et la confiance des ménages atteint un plus haut depuis plus de 15 ans.

CHINE

Donald Trump a déclaré que la Chine souhaitait un accord commercial avec les Etats-Unis …

  • Afin de ne pas se voir imposer de nouveaux droits de douane …
  • …Tout en disant que « les conditions pour aboutir à un accord n’étaient pas encore réunies ».

ASIE – PACIFIQUE

Les dirigeants de l’Asie-Pacifique ont pour la première fois de leur histoire (1989) échoué à s’entendre sur une déclaration commune à l’issue du sommet de Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) …car marqué par les divergences entre les Etats-Unis (droits de douane) et la Chine (présence de plus en plus dominante).

  • Fin des relations multilatérales au sein de l’APEC ?

MOYEN-ORIENT

Donald Trump devrait annoncer dans les prochains jours ceux qui sont responsables du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi. La CIA semble être parvenue à la conclusion que le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohamed ben Salman, aurait ordonné l’assassinat du journaliste.

Quelles seront les conséquences d’une telle annonce ?

MOYEN-ORIENT

Le rendement des Treasuries à 10 ans est tombé à un plus bas de plus de deux semaines à 3,07% après les déclarations de deux responsables de la Réserve fédérale qui se sont montrés prudents sur les perspectives de croissance de l’économie mondiale, soulevant ainsi des craintes sur le nombre de hausses de taux à venir.

  • Robert Kaplan, Président de l’antenne de Dallas, a observé des signes de ralentissement de la croissance en Europe et en Chine susceptibles d’affecter l’économie américaine,
  • Richard Clarida, vice-président de la Fed, estimait que les taux américains se rapprochaient à présent du taux neutre.

Signal que le cycle de resserrement monétaire en cours aux Etats-Unis pourrait bientôt s'achever ?

PÉTROLE

Les cours du pétrole se sont stabilisés sur le marché new-yorkais (après une baisse de près de 25%), tiraillés entre :

  • les espoirs d’une annonce prochaine d’une baisse de la production
  • et la persistance des craintes entourant la surabondance de l’offre.

Conclusion

Octobre 2018 aura cristallisé l’ensemble des craintes pour aboutir à l’une des plus importantes corrections depuis 2011.
Ce sell-off s’apparente à un krach rampant

Le marché, tel un boxeur, sonné par les coups, encaisse les mauvaises nouvelles sans pour autant mettre un genou à terre, en tout cas pour l’instant…

Le marché peut-il encore baisser ?

  • Dans les semaines à venir, la volatilité court terme devrait perdurer au rythme des nouvelles sur l’Italie et le Brexit.
  • En revanche, la vente sans discernement de toutes les valeurs, quelles que soient leurs qualités devraient se normaliser. Des opportunités d’acquérir des titres bradés sont à saisir !
  • Un rebond est toujours envisageable, mais un rebond technique, rapide si la visibilité des marchés est restaurée.

Avertissement

Ce blog hebdomadaire est la traduction subjective d’évènements écoulés dans la semaine, avec un prisme d’analyse court-terme. Il appartient donc aux lecteurs de prendre du recul, de relativiser certains phénomènes en les mettant en perspective sur le long terme.

Ce document constitue une présentation conçue et réalisée par KMH Gestion Privée à partir de sources qu’elle estime fiables (Financière de l’Arc, Zone Bourse, Boursorama, BFM, Bloomberg, Investing.com, Waldata, … pour les principales sources d’information). Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l’autorisation préalable et écrite de KMH Gestion Privée.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin