POINT MACRO ÉCONOMIQUE KMH – 29 OCTOBRE 2018

OCTOBRE ROUGE

CAC 40

CAC 40 : (-) 2,3% sur la semaine passée (-6,5% YTD)

    • Une baisse de 9,6% sur le seul mois d’octobre, un des mois le plus sanglant de l’histoire du CAC 40.
      (Record de baisse en 1987 : – 22,9%)

La saison des résultats des entreprises du 3ème trimestre se poursuit.

Celle-ci a été marquée par un nombre de profit warning plus élevé.

  • Si les résultats des entreprises sont plutôt bons, les anticipations de croissance inquiètent.
  • les sanctions sont alors impitoyables en cas de déception.
  • VALEO : -21%.
  • SEB : -11%.

Indices

  • WallStreet : vendredi dernier, 12ème repli en 17 séances.

Ainsi, sur la semaine :

  • Dow Jones : -3,0%
  • S&P500 : -3,9%
  • Nasdaq: -3,8%

 

Pourquoi cette baisse alors que le PIB américain a progressé de 3,5% au 3eme trimestre contre une fourchette de +3% à +3,3% attendue  ?

La perspective d'un ralentissement de l'activité des entreprises américaines s'est récemment ajoutée aux inquiétudes relatives à un ralentissement économique en Europe et en Asie.

Vendredi :

  • L’action Amazon a chuté de 7,8%.
  • Snap a dévissé de 10%.
  • Les valeurs de biotechnologies ont connu leur pire semaine depuis avril 2016

La FED a répété, mercredi dernier, dans son rapport intitulé « Beige Book » le mot « Tariff » un nombre de fois sans précédent (51 fois). Elle pointe ainsi les dangers de la politique protectionniste de Washington.

Comment comprendre une telle baisse ?

  • Les investisseurs ont poursuivi toute la semaine leurs ventes d’actifs risqués de peur de subir davantage de dommages dans leur portefeuille.
  • Les notions de prix et de valorisation restent secondaires.
  • Les sorties « à tout prix » entraînent les titres dans des chutes vertigineuses.
algorythme

La semaine a été marquée par un vif regain d’aversion au risque (VIX : 27%).

L'or confirme son attrait comme valeur refuge et se traite autour de 1235 USD l'once

Aux Etats-Unis, le taux à 10 ans revient à 3.10%; contre 3.25% à son plus haut.

Conclusion

Ces phases de « sell-off » généralisées créent des opportunités d’achat.

  • Selon le consensus Bloomberg, les actions européennes se payent dorénavant moins de 13 fois les bénéfices de l’année 2018 (pour l’Eurostoxx50) ; un niveau jamais vu depuis le printemps 2016.
  • La BCE n’a pas modifié sa politique monétaire lors de sa réunion de jeudi dernier

Autant de bonnes nouvelles pour une reprise des marchés, des « ACHATS A BON COMPTE »

Ce millésime trimestriel laissera quoiqu’il arrive un mauvais souvenir aux opérateurs.

  • Il survient dans un moment compliqué avec une géopolitique perturbante (guerre commerciale, Brexit et budget italien) et une politique monétaire de la Fed plus restrictive. Elle perturbe de nombreuses zones économiques qui subissent un ralentissement de la croissance. De surcroît et pour la première fois depuis une décennie, la liquidité des banques centrales diminue.
  • La MICRO a mis un genoux à terre !
  • Le BEAR MARKET a emporté le second round …

La 3° semaine de résultats (secteurs finances, pétrole.. .) n’a pas encore été publié.
Le Bull Market sera t-il définitivement KO ?

Avertissement

Ce blog hebdomadaire est la traduction subjective d’évènements écoulés dans la semaine, avec un prisme d’analyse court-terme. Il appartient donc aux lecteurs de prendre du recul, de relativiser certains phénomènes en les mettant en perspective sur le long terme.

Ce document constitue une présentation conçue et réalisée par KMH Gestion Privée à partir de sources qu’elle estime fiables (Financière de l’Arc, Zone Bourse, Boursorama, BFM, Bloomberg, Investing.com, Waldata, … pour les principales sources d’information). Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l’autorisation préalable et écrite de KMH Gestion Privée.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin