POINT MACRO ÉCONOMIQUE KMH – 5 NOVEMBRE 2018

LE REBOND ! …. Retour d’un rallye haussier ?

CAC 40

CAC 40 : +2,71% sur la semaine passée (-3,96% YTD)

Quelle est la nature de ce rebond ?

Des éclaircies dans un monde géopolitique tendu :

  • une annonce sur un accord imminent pour le Brexit (Financial Times & The Times of London)
  • un Tweet du président américain révélant un entretien téléphonique chaleureux avec le numéro un chinois Xi Jinping. Une rencontre serait prévue fin novembre en Argentine…

Mais toutes ces informations ont été tempérées, voire démenties.

  • Alors pourquoi ce sursaut des places financières ?
  • Et ce rebond est-il durable ?

La réponse est peut-être ailleurs : un combat qui oppose deux courants de pensée économique …

Qui de l’économie réelle ou de l’économie financière (les marchés) influence l’une sur l’autre ?

Comment se porte l’économie réelle ?

Bilan sur la teneur des publications américaines et européennes : très bon !

  • Globalement, les comptes de résultats continuent leur ascension à bon rythme au niveau des ventes et des bénéfices (plus élevé aux Etats-Unis qu’en Europe). 52% des entreprises européennes et 82% des entreprises européennes ont dépassé les attentes de bénéfice par action.
    (Etude menée par Barclays à partir des données Bloomberg sur les publications au 30 octobre).

En Europe, certains compartiments sectoriels ont été davantage affectés : les Utilities, l’Immobilier, la Consommation discrétionnaire et les Matériaux / Construction.

  • Si les Utilities et l’Immobilier n’ont pas surpris les marchés car bien anticipés, les contre-performances des deux autres secteurs (dont les résultats baissent significativement sur un an) expliquent en partie le sentiment morose du marché et l’excès de prudence sur les cycliques.
    Pour rappel, la poche Consommation discrétionnaire intègre l’automobile, sans doute le sous-segment le plus chahuté de la cote cette année.

Perspectives des entreprises ?

  • Côté révisions d’objectifs : ~ 70% des sociétés européennes ont réitéré leurs anticipations, 17% les ont relevées et 13% les ont abaissées.
  • Des perspectives meilleures qu’au T2 !

Quel impact sur les marchés ?

Une grande nervosité !

Le graphique montre les réactions moyennes le jour de l’annonce pour les sociétés qui ont publié au-dessus ou en-dessous des attentes : qui ont dépassé le consensus (bleu foncé) ou manqué (bleu clair).

L’amplitude est plus forte qu’à l’accoutumée : une société qui publie mal est plus sévèrement punie que n’est récompensée une société qui publie bien.

Conclusion

Les déceptions se sont concentrées sur certains sous-compartiments, qui ont largement plombé l’ambiance.

Mais le bilan global reste favorable par rapport aux évolutions historiques.

Quelles sont alors ces facteurs d’inquiétude qui pèsent sur l’économie financière (marchés) ?

L’Italie avec son face à face avec Bruxelles, sans doute, car fragilise l’Europe qui s’enlise et ne parvient pas à construire des réformes structurelles. Les marchés prendront le relais en sanctionnant par des taux à 4% et un écart de spread élevé avec le Bund !

Les « dérivées secondes » de tous les indicateurs avancés qui sont toutes négatives : croissance, profits, liquidités…mais la croissance est toujours là, plus modeste certes (+1,5% en France au lieu de 1,8% attendu), mais encore robuste.

Le sentiment des consommateurs qui redoutent une baisse de leur pouvoir d’achat (cf. la hausse du prix des carburants, l’impôt à la source, …) et qui les pousse à épargner sur des actifs moins risqués.

La guerre commerciale entre Etats-Unis / Chine, probablement, car la hausse des droits de douane est un match perdant pour les 2 parties… Car qui paiera ces taxes ? :

  • La Chine ? elle dévaluera sa monnaie et Trump poursuivra sa guerre…
  • Les entreprises ? vont-elles réduire leurs marges ? Leurs moindres performances impacteront les marchés…
  • Le consommateur ? cela provoquera de l’inflation et une hausse des taux à long terme…et impactera durablement les marchés financiers !

A surveiller, le risque inflationniste aux Etats-Unis et les taux d’intérêts, qui impactent les marchés !

  • L’inflation est là aux Etats-Unis: surchauffe de l’économie !
    • Les demandes d’indemnité chômage au plus bas depuis 1969
    • 40% des entreprises ont du mal à recruter
    • 25% des sociétés pensent augmenter leurs salariés
    • Tensions sur les prix

Fin de cycle, prolongé par les banques centrales

  • Les taux d’intérêt des emprunts d’état US, sur 3 mois : +2,2% (en France : ~ 0%) => Une véritable alternative aux marchés Actions !
  • Les coûts de financement de l’économie américaine et de toute l’économie en dollars (quasi mondiale) ne cessent d’augmenter.

Les taux proches actuellement de 3% (long terme 10 ans) restent encore supportables, à 4% cette variable sera douloureuse pour les pays émergents, voire pour les économies occidentales.

Conclusion

  • les tensions géopolitiques (Chine/US, Iran, Arabie Saoudite, ..),
  • la volonté de l’administration Trump visant à faire imploser nombre d’accords internationaux,
  • les élections américaines de mi-mandat et sa cohorte de mesures futures (lutte contre les migrants, baisse des impôts),
  • l’instabilité européenne (Brexit, Italie, instabilité politique prochaine en Allemagne),
  • la fin d’un cycle de croissance qui s’annonce, au rythme actuel, d’ici 18 mois à deux ans (cycle Juglar),

créent un environnement anxiogène d’incertitudes qui déplaît aux Marchés.


Seuls :

  • la baisse des tensions commerciales
  • et le maintien des taux US bas

permettront le maintien de la croissance dans le monde (pays développés et émergents).

Dans l’immédiat :

  • rester prudent sur les marchés : investir les secteurs défensifs
  • ou rechercher ponctuellement les secteurs qui ont été anormalement dégradés, en visant le long terme.

Course du Rhum : l’évènement nautique de la semaine !

Avertissement

Ce blog hebdomadaire est la traduction subjective d’évènements écoulés dans la semaine, avec un prisme d’analyse court-terme. Il appartient donc aux lecteurs de prendre du recul, de relativiser certains phénomènes en les mettant en perspective sur le long terme.

Ce document constitue une présentation conçue et réalisée par KMH Gestion Privée à partir de sources qu’elle estime fiables (Financière de l’Arc, Zone Bourse, Boursorama, BFM, Bloomberg, Investing.com, Waldata, … pour les principales sources d’information). Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l’autorisation préalable et écrite de KMH Gestion Privée.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin